Arsène Souffriau ‎– Musique Electronique 1963

Label:
Alpha Brussels ‎– 1009, Alpha Brussels ‎– ALE 1009
Format:
Vinyl, 7", EP
Country:
Released:
Genre:
Style:

Tracklist

A1 Variations Sur Un Son De Piano (Op 150) 1:40
A2 Variations Sur Un Son De Tambour (Op 150) 5:00
Variations Sur Électronique 30 Opus 162
B1 Première 2:53
B2 Cinquième 2:55

Notes

Liner notes:

"Arsène Souffriau, compositeur belge, est né en 1926.
Il fait ses études musicales au Conservatoire Royal de musique de Bruxelles, de 1939 à 1944. Il y est élève de Francis de Bourguignon.
Tout en écrivant des musiques de scène et de film, il se lance dans la direction d'orchestre. En 1950 il fonde l'Orchestre de Chambre du Brabant avec lequel pendant quelques années il donne de nombreux concerts et crée nombre d'oeuvres de musiciens contemporains. Il dirige ensuite dans divers théâtres lyriques.
Il est l'auteur de nombreuses oeuvres pour orchestre (5 symphonies, divers concertos, etc.), pour orchestres de chambre, plusieurs musiques de ballet, ainsi que plus de soixante partitions de musique de scène et de film.
Le domaine de la musique fonctionnelle le passionne et n'a plus de secret pour lui; il poursuit des recherches dans la technique de l'enregistrement et de l'électronique.
Il se voit confier en 1956 la responsabilité du service des décors sonores à la Télévision Belge (chaîne des émissions françaises).
En 1961, il est chargé de cours à l'Ecole Internationale Supérieure d'Architecture et des Arts Décoratifs, dans la section Cinématographique Expérimentale.
Peu après, il collabore à l'élaboration du programme de l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion "INSAS" et y enseigne "Le Décor Sonore au Cinéma et à la Télévision" ainsi que "La Prise de Son".
Pour ses oeuvres non-fictionnelles, il adopte très tôt la technique des douze sons. Son évolution le conduit tout naturellement de la musique sérielle à la musique électronique.
En 1959, il travaille au studio de musique électronique "APELAC" à Bruxelles où il réalise plusieurs études, musiques de films et génériques de télévision. En 1961, il crée son propre studio de musique électronique, le studio "BIMES" où il poursuit ses recherches, notamment sur les transformations des timbres d'instruments telle cette "Variation sur un son de piano" ou sur les transpositions et les rythmes telle cette "Variation sur un son de tambour" ainsi que la superposition de sons d'ordre purement électronique provenant de générateurs ou d'un orgue électrique "L'Electronic 30 Hohner" qui donna son nom aux "Variations sur Electronic 30" dont nous vous proposons la première et la cinquième".

Reviews