SIG ‎– Freespeed Sonata Sonate Classique Hip Hop En Quatre Mouvements Opus 32

Label:
Makasound ‎– none, Black Eye (2) ‎– none, Siegfried ‎– none
Format:
CD, Album, Promo, Cardsleeve
Country:
Released:
Genre:
Style:

Tracklist

1st Mouvement
1 The City Sleeps 4:32
2 Prelude 2 2:10
3 First Dream 1:52
4 First Invention 1:42
5 Second Invention 0:57
6 Suspension 2:46
7 Resurection 1:19
8 Second Dream 1:27
9 Don't Forget 2:31
2nd Mouvement
10 Shadows Whisper Part One 2:59
11 Shadows Whisper Part Two 2:09
12 Shadows Dance Part One 1:38
13 Shadows Dance Part Two 2:05
14 Peace Of Love Part One 3:36
15 Peace Of Love Part Two 1:26
3rd Mouvement
16 Prelude 2:56
17 Freestyle 1:57
18 Closed Eyes 3:14
19 Take Me In 1:37
20 Rap My Soul 2:16
21 Ghost Stand 3:44
4th Mouvement
22 Hidden Secret 2:04
23 Midnight Fever Part Two 1:38
24 Third Dream 2:01
25 Cool Me Out 2:53
26 Fantasy 1:51
27 Angel Dust 3:46
28 Angel Dust Outro 1:26

Companies, etc.

Credits

Notes

"Promotional copy. Not For sale"

Sonate classique-hip hop en quatre mouvements opus 32.

Pour son nouvel album Sig nous emmène vers une fusion classique hip hop sous forme d’une sonate en quatre mouvements. L’histoire commence avec des piécettes de piano solo que Sig enregistre sur son vieux Bluttner 1902 en pension chez une amie poète à Berlin. Quelques jours plus tard lors d’un voyage à Venise, il compose la partition en bouclant de petites mélodies et envolées harmoniques choisies au cœur des piécettes. Il prend un train de nuit et va retrouver son ami batteur Christophe Calpini dans son local à Nyon qui en quelques heures posa son incomparable tempo sur les boucles entêtantes à la précision sans faille. Petit à petit se dessinent multiples esquisses enchaînées sur de courtes séquences. A quelques battements d’ailes de là, son vieux compère saxophoniste Christophe Turchi pose en une après midi ses couleurs voluptueuses parfois jazzy, mélodies mystérieuses et animées. Back to Berlin Sig invite Joy Frempong à se joindre au projet et pendant deux jours. Enfermée dans son studio, elle pose sa voix sensuelle et veloutée, improvisations allant d’un flow tendu à une ritournelle enfantine. Telle une marionnette lancée en freestyle dans une mégapole, sa voix unique et ses textes délirants, colorent les piécettes d’une touche hip hop expressionniste. De passage à Paris Sig croise Marcello Guiliani, son ami bassiste, qui en une matinée distille ses lignes délicates et suspendues tel un couturier de haute voltige.

Le premier mouvement, sur les pas d’un poète solitaire dans une ville endormie, presque vingt minutes ininterrompues, s’articule de petites inventions lancinantes, sur lequel la voix chaude et granuleuse de Nya s’invite sur deux titres. On passe d’une intro solennelle au piano solo à des groove félins et envolés qui s’enchaînent comme les tableaux d’une exposition.

Le deuxième mouvement est plus feutré, chuchoté, retour à l’enfance. Le promeneur rejoint l’être aimé sous l’emprise d’une mélopée intimiste et caressante.

Le troisième mouvement, après un prélude piano solo lunaire revient à des cadences plus joyeuses, le poète erre dans la ville les yeux bandés et ses fantômes funky tourbillonnent.

Le quatrième mouvement :
La ville s’éveille avec un morceau à la mélodie langoureuse et le poète après une goutte de café relance la mécanique de sa démarche avec des tracks hip hop cool et rebondissantes. Le voyage s’achève sur Angel Dust, une ritournelle pleine d’espoir qui parachève la sonate.

Other Versions (1 of 1) View All

Reviews