Exploring Georges Brassens: Le 22 septembre